Avec les conseils de Myriam et de Lila, les élèves ont pu apprivoiser l’espace scénique, différentes hauteurs et vitesses d’exécution. A partir de mots sur les arbres, ils ont inventé des mouvements et ainsi créé plusieurs chorégraphies.